Réconcilier l'économique et le social

Accueil / Publications /  Votre actualité / Plan Diesel PRISM.D by Secafi

Plan Diesel PRISM.D by Secafi

A moins de 40% de part de marché en France à fin 2018, le Diesel a connu une chute de ses ventes de plus de 80% en six années. La tendance est globalement identique sur les autres marchés européens. Dans ce contexte, certains constructeurs travaillent depuis plusieurs mois sur des scénarios dans lesquels le diesel ne représenterait plus que 10% des ventes de véhicules particuliers, alors que, l’année dernière encore, les scénarios les plus pessimistes misaient sur des planchers à 30-35%.

Ce qu’il faut retenir : la dé-diésélisation se poursuit et pourrait atteindre une ampleur plus importante qu’initialement anticipée par les constructeurs.

Si les causes de cette désaffection pour le diesel sont multiples (dieselgate, pollution urbaine aux particules), et sans doute partiellement irrationnelles, les effets sur la filière automobile sont bien réels : de la production (constructeurs, équipementiers) à l’entretien (garagiste), toute l’industrie automobile est concernée. En particulier, la filière industrielle amont doit au plus vite s’adapter à cette évolution du mix énergétique : report des ventes sur les motorisations essences, dans un premier temps, vers les hybrides dans un second temps et, finalement, vers le tout électrique, développement d’autres formes de mobilité impliquant des véhicules particuliers, parmi lesquelles l’auto-partage, et ce, d’autant plus que le marché automobile - en France et en Europe - va à tout le moins connaître des croissances bien inférieures à celles enregistrées sur la période passée. 

Les conséquences de ces étapes, de l’adaptation de l’offre à la dé-diésélisation, sont multiples. A court terme, les activités exclusivement dédiées aux véhicules diesel et sans « équivalent » pour les véhicules essence (injecteurs diesel, par exemple), c’est-à-dire sans reconversion « simple » des moyens de production, seront impactées. Puis, des systèmes, autres que la motorisation, seront concernés : le développement des hybrides et la généralisation de systèmes, comme ceux de récupération d’énergie au freinage, vont obliger les équipementiers à s’adapter. Enfin, à plus long terme, l’ensemble de l’outil industriel de production des véhicules à moteurs thermiques risque d’être concerné par la généralisation des BEV (véhicules électriques).

Pour mieux appréhender ces changements, SECAFI lance PRISM - PERSPECTIVES & RÉALITÉS INDUSTRIELLES DES SAVOIRS & MÉTIERS - DU DIESEL by SECAFI. 

PRISM.D vise plusieurs objectifs : mieux connaître la filière automobile ; comprendre finement les mutations en cours afin d’identifier les entreprises et les métiers concernés ; accompagner les acteurs du secteur afin de préserver une filière automobile nationale forte.

Pour ce faire, SECAFI a élaboré une cartographie - originale et exhaustive -, des entreprises et des établissements de la filière automobile, incluant les sous-traitants de rang 2 et plus. Cette cartographie permet d’avoir une vision inédite des enjeux de la filière, nationaux et territoriaux, ainsi que des impacts économiques et sociaux en résultant.

Aujourd’hui, SECAFI est en mesure d’identifier clairement les établissements les plus exposés à une baisse rapide du diesel. En proposant cette démarche PRISM.D, SECAFI entend être plus que jamais un partenaire incontournable des acteurs, entreprises, partenaires sociaux, associations ou territoires qui se mobilisent pour la préservation d’une filière automobile forte, reconnue, tournée vers l’avenir et socialement responsable.

 

Pour en savoir + ?

Jean-Louis Hudec

jean-louis.hudec@secafi.com

06 72 86 65 18

 

Mathieu Vermel

mathieu.vermel@secafi.com

06 30 43 22 74 

Contact Presse :

Caroline Olivier @OlivierCaro75

caroline.olivier@groupe-alpha.com

06 74 29 69 61

Pour aller plus loin