APLD, comment en faire un dispositif vraiment utile aux salariés | N°124 Traits d’Union | septembre 2021

Un an après sa création à l’été 2020, peut-on esquisser un état des lieux pour l’activité partielle de longue durée (APLD), ou au moins de ses points forts et points de vigilance ? « L’ambition des accords APLD, rappelle Florence Krivine, consultante Secafi, consiste à éviter des licenciements de salariés et à permettre aux entreprises de conserver leurs compétences. ».

Édito

L’activité partielle de longue durée, alternative au plan de sauvegarde de l’emploi ? Parmi les mesures à la disposition des entreprises dans la gestion des impacts économiques et sociaux de la crise sanitaire, ce dispositif est souvent présenté comme tel. Il offre à tout le moins deux avantages : il s’inscrit dans une dynamique essentielle de négociation, ce qui nous a permis de saluer sa mise en place. D’autre part, il a le mérite d’afficher clairement ses intentions – le maintien des salariés et des compétences – et, dans ce cadre, oblige l’entreprise à s’engager à ne pas procéder à des licenciements économiques durant une certaine période.

Éclairage

Cette dimension résolument tournée vers le maintien de l’emploi reste une marque bien identifiée du dispositif né durant la crise sa